ON A LU…

la-procreation-medicalement-assistee-pma-comprend-l-insemination-10801450gttkv_1713
Avant de devenir sophrologue, j’étais infirmière – puéricultrice. J’ai consacré une grande partie de ma carrière à travailler auprès des enfants mais surtout des mères. En accompagnant l’enfant , c’est de la mère dont on prend soin aussi. La périnatalité commence bien avant le moment de la grossesse, c’est un processus qui s’installe au moment où il y a désir d’enfant dans la tête des parents. Ce processus qui comprend le désir d’enfant et le projet de bébé se met en place chez l’homme et la femme de façon individuelle, même si dans ce processus le coupe conjugal devient le couple parental.

C’est pourquoi accompagner le parcours de la PMA , c’est aussi prendre soin des parents en devenir et accompagner le processus de parentalité.

De plus en plus de couple ont recours à la PMA; Quelques chiffres : Un couple sur 6 consulte pour des difficultés à la procréation. La concentration en spermatozoide a baissé de 30 % en 30 ans.

L’infertilité bouleverse le couple et ses projets. Elle entame l’estime de soi, et est le début d’une souffrance intérieure, souvent tue. Ne pas pourvoir donner la vie  » naturellement  » remet en question l’image même de la  » bonne mère » et serait pour certains parents comme une punition . » qu’est ce que j’ai fais ? » …

Ce recours à la PMA est souvent décrit comme un  » véritable parcours du combattant » et décrit par les medecin de « montagnes russes émotionnelles » car les couples vont d’espoir en déception, naviguant entre les examens intrusifs, l’attente de résultats et la fatigue physique et psychologique.

Dans la plupart des centres de PMA, des cellules d’accompagnement psychologique ont été mises en place pour soutenir tous ceux qui se sont engagés dans ces processus.

Mais quelquefois les couples et particulièrement les femmes ont besoin d’être accompagnés à l’extérieur du centre afin de pouvoir prendre de la distance avec ce qu’ils vivent et séparer psychiquement l’équipe médicale et l’aide psychologique.

Il ne s’agit de baguette magique, mais simplement de proposer une aide parallèle aux soins médicaux afin que le couple puisse se ressourcer.

Il est important de savoir que la femme fait vivre à son corps des bouleversements physiques,et émotionnels ( blocage, ponction, transfert…, attente …). Le corps devient instrumentalisé et hyper médicalisé renforçant la solitude psychique de la femme.

le stress de l’attente dans le parcours PMA est un élément important et peut venir faire obstacle au bon déroulement du processus.

La sophrologie et mes consultations en parcours PMA

Il n’est pas rare que les femmes qui viennent me voir, n’expriment pas d’emblée à leur demande d’accompagnement en sophrologie, elles taisent souvent cette difficulté à devenir mère ou leur parcours PMA déjà  entamé. C’est souvent au cours de l’entretien ou du 2 ème rendez-vous, entre 2 phrases, que la voix se casse et qu’ elles peuvent en parler.

Le suivi proposé se fait au rythme des personnes et des étapes de la PMA .

Au delà  des techniques de respiration, de lâcher prise de reconnexion avec son corps, et des protocoles très spécifiques de la préparation de stimulation ovarienne , de ponction et d’implantation. C’est tout le travail de confiance qu’il est important d’accompagner. Retrouver une image narcissique de ce corps intrusé, médicalisé.  C’est se permettre de laisser son corps au repos , créer l’espace, créer la rêverie afin de dénouer les blocages et retrouver un équilibre. Les séances ont pour but de libérer le corps par les sensations émotionnelles et physiques, mais aussi l’apaiser et accueillir l’émotion sans l’interdire. Se permettre de ne plus contrôler tout en aidant la personne à recueillir les émotions.

C’est un espace pour elles afin de s’autoriser à se voir aussi autrement, à redécouvrir ce corps pris  » en otage » par la technique et se recentrer .

Il n’est pas question dans ces séances de se projeter trop loin sur une hypothétique grossesse, mais le travail , ici, consiste surtout à faire de ce corps un allié, un réceptacle possible de vie. Le travail sophrologie se concentrera étape par étape sur la concentration chronique sur les organes et leur capacité, sur la préparation de chaque examen.

Il est important d’axer le travail sur une réalité objective et sur la possibilité de vivre tous les possibles.

La  » re » narcisisation de la personne  » lui permettra de se voir autrement en créant l’espace psychique et corporel nécessaire pour poursuivre ce processus . Que l’infertilité soit d’origine médicale ou psychologique, la question « du devenir mère  » est au coeur de nos séances.

Si le stress, ne cause pas a lui seul la raison de l’infertilité psychogène, il diminue les chances de procréer.C’est pourquoi , un certain nombre de femmes qui ont suivi le processus de PMA, parviennent à concevoir après avoir focaliser leur attention ou leur projet sur autre chose ou quand elles ont pu libérer la parole.

C’est pourquoi un soutien psychologique et ou sophrologie prend là toute son importance.

Les séances

Les premières séances porteront sur de la relaxation et des techniques respiratoires afin de pouvoir déposer le corps et l’esprit , retrouver un corps apaisé. Nous aborderons aussi la respiration consciente et le relâchement musculaire .

Puis suivra, un travail de focalisation sur le corps et particulièrement sur les organes reproducteurs avec des induction liées à la respiration.

Petit à petit le travail est revisité en fonction de ce que dépose les femmes, tout en évoluant vers le travail sophrologie jalonnant les rendez-vous de PMA.

Cet accompagnement est une rencontre, une alliance qui se tissera au fil des rendez-vous. Le sophrologue, dans ce cas doit faire preuve de beaucoup d’adaptabilité pour être au plus juste dans ces séances et dans les dates de rendez-vous.

Les époux ou compagnons viennent rarement. Mais je propose souvent qu’ils puissent écouter certaines séances que je sélectionne chez eux dans l’intimité avec leur compagne.